Le dichromate de potassium interdit à la vente


En raison de sa trop grande toxicité, le dichromate de potassium sera interdit à la vente en Europe à partir du 21 mars 2016.

Utilisation en photographie

Le dichromate de potassium est utilisé dans de nombreux domaines : textile, menuiserie, céramique, feux d’artifice, éthylotests… et bien sûr dans le cas qui nous intéresse, la photographie.

Les liens dans la liste ci-dessus proposent des sollutions de substitution au dichromate selon les process.

Caractéristiques physiques

Le dichromate de potassium, dont la formule chimique est K2Cr2O7, forme de grands cristaux prismatiques rouge orangé qui sont inodores. Il se dissout très difficilement dans l’eau froide mais bien dans l’eau chaude ; il est insoluble dans l’alcool. La solution aqueuse a une réaction légèrement acide. C’est un oxydant très puissant. Il faut particulièrement souligner sa toxicité : la dose mortelle se situe entre 0,5 g et 1 g. Son poids moléculaire est de 294,2.

Gisements

Le dichromate de potassium est un produit de synthèse, il n’existe pas à l’état naturel. On en produit de grandes quantités par l’électrolyse de chlorure de potassium dans une solution de dichromate de sodium selon la formule : Na2Cr2O7 + 2KCl → K2Cr2O7 + 2NaCl.

Nomenclature

L’appellation dichromate, imposée par l’IUPAC pourrait être considérée comme impropre au regard de la construction des mots en français qui recommande de ne pas mélanger les origines des constituants des mots. Dans le cas de dichromate le mot est en effet constitué d’une racine grecque chrom (couleur) et d’un préfixe multiplicateur latin di (deux).

Le nom systématique heptaoxidodichromate n’est jamais utilisé.

La terminaison ate indique que l’élément chimique concerné, le chrome, est à son degré le plus élevé, VI. À ce degré d’oxydation, tous les électrons de valence de la structure électronique externe du chrome 4s1 3d5 ont été transférés.

Déchets

Il est interdit et dangereux de rejeter du dichromate à l’égout.

Il est possible en attendant ou si il s’agit d’un petite quantité de solution à jeter, de neutraliser la toxicité du dichromate en réduisant le Chrome 6 en Chrome 3, non toxique. Pour cela, il suffit de mélanger à une quantité donnée de Bichromate, 42,8% de son poids en Sulfite de Sodium. Pour plus de simplicité et de sûreté, poussez la proportion à 50%. Ainsi, si vous avez 50gr de Bichromate dans une solution, ajoutez-y 25gr de Sulfite de Sodium et mélangez. Une boue verte se forme et les sels de Chrome deviennent alors « inoffensifs » (vous pouvez même le jeter à la poubelle).

Sources

http://www.beswic.be/fr/news_board/new_substances

Le dichromate de potassium interdit à la vente

Post navigation


Laissez un commentaire
(celui-ci sera publié en ligne sitôt que le modérateur en aura pris connaissance)