Atelier moulage/modelage avec Christine Champagne

Avec Christine Champagne , artiste protéiforme et nouvelle adhérente du CNC, nous avons prévu un petit échange d’atelier : moulage et modelage/ photo alternative.

Mon projet est de créer une oreille-fossile ou oreille-ammonite pour un projet de film qui sert d’objet de jeu ou de déco, et une deuxième qui servira de prothèse au comédien.

Quelques images d’inspiration-fossile :

galerie
ammonite

Avec Christine, nous avons donc travaillé à la réalisation d’un test, afin d’apprendre les différentes bases du travail de prise d’empreintes/moulage/modelage/finitions peintes

La première étape à consisté à prendre l’empreinte de l’oreille de Stephen qui s’est sympathiquement prêté au jeu 🙂 .

moulage

Il faut tout d’abord préparer la personne dont on veut prendre l’empreinte : la première chose est de la relaxer et de l’installer confortablement. Ensuite on protège ses cheveux par du film étirable transparent, bien serré, et on évite au maximum de laisser des poils, cheveux, à découvert pour éviter les douleurs d’arrachement au démoulage! De la vaseline est appliquée sur les poils restants…

Une fois cette première étape de préparation terminée, nous pouvons procéder à la prise d’empreinte de notre sujet.

Pour cela nous avons utilisé de l’élastomère de silicone (marque Esprit Composite) adapté à la prise d’empreinte de la peau (ne pas oublier de faire un petit test sur la main de la personne avant de lui en mettre plein l’oreille! on ne sait jamais si la personne est allergique…ce qui heureusement n’était pas notre cas 🙂

L’élastomère de silicone se présente en deux parties à mélanger à part égale : une base et un catalyseur. On a d’abord appliqué une première couche au pinceau fin afin de prendre l’empreinte de l’oreille dans ses moindres recoins et d’éviter la formation de bulles d’air. Lorsque une première couche est apposée on continue de couler du produit en plus grande quantité afin de créer un moulage suffisamment large autour de l’oreille.

Une fois l’élastomère un peu ‘pris’ il suffit de le lisser avec un peu d’eau. Nous avons ensuite réalisé un contre-moule en bandes de plâtre afin de renforcer celui en élastomère. A la fin de la prise du plâtre, les deux moules sont retirés précautionneusement dans un jeu de va-et-vient.

Nous avons ensuite réalisé un tirage en plâtre de l’oreille

tirage

Le but étant d’obtenir une oreille ressemblant à une ammonite, nous avons ensuite travaillé avec de l’argile auto-durcissante pour rajouter de la matière sur l’oreille initiale (en plâtre), la strier, lui apporter des petits impacts (avec les poils d’une brosse à dent, des mirettes etc…)

oreille ammonite

Une fois l’oreille-ammonite en argile terminée, nous avons à nouveau réaliser l’empreinte de celle-ci avec de l’elastomère de silicone de la même façon que dans l’étape 1 et avons renforcé avec un contre-moule en plâtre coulé par dessus l’empreinte. L’enceinte, réalisée en plastiline, que l’on peut voir tout autour du moulage a pour but de retenir le plâtre!

stage-moulage1

Nous voici donc maintenant avec un moule de l’oreille de Stephen classique, et un moule de l’oreille modifiée en ammonite.

Nous avons effectué un tirage en plâtre de l’oreille-ammonite

stage-moulage4

puis l’avons peinte avec de la peinture à la caséine, autrement dit du lait et du pigment! J’ai ici utilisé plusieurs pigments de couleurs terres, renforcé les ombres pour apporter de la profondeur et du blanc de meudon …

voici donc le premier résultat d’oreille-ammonite :

oreille oreille2

Si le résultat est encore à travailler et à améliorer, cette première tentative pour moi qui n’ai jamais touché au moulage et modelage est très encourageante et donne envie de continuer!

On l’aura deviné, l’oreille n’est pas la partie du corps la plus simple à mouler et modeler! Mais c’est le défi et c’est un labyrinthe anamorphiquement fascinant, raison pour laquelle je l’ai choisie pour mon film 🙂

Mais c’est loin encore d’être fini : comme l’oreille a deux rôles dans mon film : celle de fossile trouvé parmi d’autres, puis celle de prothèse portée par un acteur, il faudra encore réaliser un tirage en latex de la prothèse.

Pour cela nous avons besoin de la forme de l’oreille du comédien (dans le cas présent nous avons celle de Stephen), et l’ajout de matière pour ressembler à l’ammonite. Il va donc falloir couler la mousse de latex dans un moule composé de deux parties :

– celle d’un tirage en plâtre de l’oreille classique

– celle de l’empreinte de l’oreille-ammonite

Pour pouvoir positionner ces deux parties l’une sur l’autre et les faire s’emboîter sans risque de bougé lors du coulage de la mousse de latex il a fallu créer ce qu’on appelle des clés de positionnement (mâles en rajoutant des petits bouts de plâtre / femelles en créant des trous) :

clés

Il a fallu ensuite créer un trou de coulée dans le creux de l’oreille pour permettre de couler la mousse de latex et de le faire pénétrer dans tout le moule, de la meilleure façon possible

:

ici un trou de perceuse a été réalisé dans le tirage en plâtre de l’oreille-classique :

trou

Ce qui après emboîtement du tirage de l’oreille-classique et du moule oreille-ammonite donne ceci :

moule

Il ne restera qu’à couler le latex dans le trou pour obtenir notre prothèse! La suite au prochain rdv…